Matthieu Martin

Cover Up

2011 – 2014

Artist book, 1000 copies – 80 pages, 64 photos text by Denys Riout
Publishing House Rouge Inside – spring 2015

 

matthieumartin-coverup-01

« Social paintings: Cover this…

Cover these… graffiti, so that I won’t see. That could be the catchcry of numerous cities’ councillors. A lot of their citizens are likely to think, like Tartuffe in front of Dorine’s cleavage, that things like that offend our souls. Do graffiti, out in full view, bring guilty thoughts to our minds? Sometimes they might. Such examples would encourage us to join in. The “broken windows theory” is based on this belief. All illicit lines showing up on bare walls -hasty tags, stencils, intricate graffiti or even more elaborate paintings- have to disappear. Anti-graffiti products have been commercialised, high-pressure washers are used when the treated surface is resistant enough, but the simplest and most economical way remains the coat of paint, like a modest veil thrown over the offending body.

Civil servants, petty offenders, including taggers, are sentenced to community service by which the buildings’ presumed caretakers strive to erase these stains. The task is endless, for the refurbished wall becomes a new temptation for local taggers. Well, not really refurbished… not quite, or even not at all. The veils thrown over the graffiti may be discreet, indistinguishable in the best of cases, but when their colour resembles that of the wall, the work is more likely to appear neglected or even botched. The general shape of the freshly covered up graffiti can still be seen or the chosen colour contrasts with that of the wall, and in this case the plaster is as much an eye-catcher as the “wound” would have been. Another distinctive feature of this secondary action is that the painter is obliged to follow the steps of the original scripter. Like him, he must go up the stairs to reach the marks he left on the wall; like him, he must climb a low wall to reach the gable where his graffiti are exposed; and he will need a long perch where his own agility cannot beat his predecessor’s. The late-comers don’t have the initiative: such is the law of the chase.

Of course, we might happen to look at these slightly moralizing re-paints -like anything hidden- but seldom do we actually consider them. The photographic samples made by Matthieu Martin in the course of his wanderings through various metropolises, filled with graffiti and concealments alike, invite us to stop so as to perceive their formal richness and narrative treasures. For, beyond the visual attractions, a story emerges with already at least three episodes respectively situated in the present, the future and the past ». Denys Riout

matthieu martin cover up livre d’artiste, graffiti repeins, street art, denys riout, édition, français anglais

matthieumartin-coverup-03

matthieumartin-coverup-04

2011 – 2014

Livre d’artiste, édition à 1000 exemplaires – 80 pages dont 64 images, texte de Denys Riout.
Édition : Rouge Inside – printemps 2015

« Des peintures sociales : couvrez ce…

Couvrez ce… graffiti, que je ne saurais voir. Tel pourrait être le mot d’ordre des édiles de très nombreuses villes. Un grand nombre de leurs administrés ne sont pas loin de penser, comme Tartuffe devant le décolleté de Dorine, que « par de pareils objets les âmes sont blessées ». Les graffiti exposés à la vue de chacun font-ils venir à l’esprit « de coupables pensées » ? Parfois oui, croit-on savoir. De tels exemples encourageraient à entrer dans la danse. La « théorie du carreau cassé » s’appuie sur cette conviction. Il faut donc priver de visibilité tous les tracés illicites qui surgissent sur les murs nus – tags hâtifs, pochoirs, graphs complexes ou peintures plus élaborées encore. Des produits anti-graffiti ont été commercialisés, les Kärcher sont utilisés quand le support à traiter est suffisamment résistant, mais le plus simple et le plus économique reste la couche de peinture, voile pudique jeté sur le corps du délit.
Des employés municipaux, de petits délinquants, notamment des graffiteurs, condamnés à un TIG (Travail d’Intérêt Général) ou encore des gardiennes d’immeuble s’efforcent de faire proprement disparaître ces souillures. La tâche est sans fin, car le mur ainsi remis à neuf offre à nouveau une surface de tentation pour les graffiteurs de passage. Enfin, remis à neuf… pas tout à fait, voire même pas du tout. Si les voiles apposés sur les graffiti sont parfois discrets, presque indiscernables dans le meilleur des cas, quand leur couleur s’approche de celle du mur, le travail semble plus souvent négligé, voire bâclé. La forme générale du graph, à peine recouvert, transparaît encore, ou bien la couleur choisie tranche avec celle du mur, et dans ce cas le pansement attire autant le regard que ne l’aurait fait la « plaie ». Une autre caractéristique de ce geste second réside dans l’obligation pour le peintre de suivre les pas du scripteur originaire. Comme lui, il doit monter les escaliers pour atteindre les traces laissées sur le mur au fil de son passage ; comme lui, il doit grimper sur un muret pour atteindre le pignon où s’exhibe son graffiti ; et il lui faut se munir d’une longue perche quand sa propre agilité n’égale pas celle de son prédécesseur. Les derniers venus n’ont pas l’initiative, telle est la loi des courses-poursuites.

Bien sûr, il nous arrive de regarder ces repeints un brin moralisateur, comme tout cache, mais il est rare que nous nous arrêtions pour les considérer. Les prélèvements photographiques opérés par Matthieu Martin au fil de ses déambulations dans diverses métropoles, riches en graffiti comme en occultations, nous invite à faire halte pour en discerner la richesse formelle et narrative. Car, au-delà des séductions visuelles, une histoire se devine, avec déjà au moins trois épisodes, respectivement situés dans le présent, le futur et le passé ». Denys Riout

matthieumartin-coverup-05

matthieumartin-coverup-06

matthieumartin-coverup-07

matthieumartin-coverup-08

matthieumartin-coverup-09

matthieumartin-coverup-10

matthieumartin-coverup-11

matthieumartin-coverup-12

matthieumartin-coverup-13

matthieumartin-coverup-14

matthieumartin-coverup-15

matthieumartin-coverup-16